A “Super Hero” car (Uk+Fr)

1975 Sebring Stuck BMW CSL Mark Raffauf 1 scaled
flag_uk

The BMW 3.0 CSL “Batmobile” was a race car developed by BMW for competition. The car was so named due to its distinctive aerodynamic bodywork, which included a large rear wing and front air dams, giving it a bat-like appearance.

Powered by a 3.0-liter inline-six engine, the CSL Batmobile was capable of producing over 400 horsepower. This, combined with its lightweight construction and advanced aerodynamics, made it a formidable competitor on the track.

At the 12 Hours of Sebring – 1975, the BMW 3.0 CSL made its debut. The team consisted of BMW factory drivers Brian Redman, Allan Moffat and Hans-Joachim Stuck, the car would start on pole, and lead the majority of the race with consistent lap times. The car would ultimately finish in 2nd place behind the winning Porsche 911 Carrera RSR.

The BMW CSL would go on to enjoy a successful racing career, competing in events such as the 24 Hours of Le Mans and the Deutsche Rennsport Meisterschaft (DRM) in Europe. In the 1976 season, the car would win its class at the 24 Hours of Le Mans, with a class win at the 12 Hours of Sebring as well.

The legacy of the BMW 3.0 CSL lives on today, as it is considered one of the most iconic and significant race cars of the 1970s. Its advanced aerodynamics and powerful inline-six engine were a perfect combination for endurance racing, and it remains a favorite among BMW enthusiasts and motorsport fans.

Slalom at maximum speed between rutted roads and aircraft hangars

The Sebring International Raceway circuit in the 1970s was known for its rough and bumpy surface, which made it a challenging track for both drivers and cars. The circuit is a former airfield, and as such, it was made of concrete sections with asphalt patches. It was also one of the oldest circuits in the United States, and the surface had become worn over time, causing significant levels of deterioration.

The rough and bumpy surface of the track would put a significant amount of stress on the suspension and chassis of the cars, and it was not uncommon for them to suffer from mechanical issues as a result. Additionally, the circuit’s layout was quite different from other tracks of the era, featuring long straights and high-speed corners, which also made it quite challenging.

Due to these characteristics, the 12 Hours of Sebring was considered one of the toughest endurance races in the world, which only the most durable and well-prepared cars and teams could handle to be competitive. It was a true test of both the car’s capability and the team’s endurance, making it a special and a unique challenge among the endurance circuits of that era.

More than cars, automotive legends that inspire us.

flag_fr

Une voiture de super héros !

La BMW 3.0 CSL “Batmobile” était une voiture de course développée par BMW pour la compétition. La voiture a été ainsi nommée en raison de sa carrosserie aérodynamique distinctive, qui comprenait un grand aileron arrière et des barrages d’air avant, lui donnant une apparence de chauve-souris.

Propulsée par un moteur six cylindres en ligne de 3,0 litres, la CSL était capable de produire plus de 400 cv. Ceci, combiné à sa construction légère et à son aérodynamisme avancé, en a fait un redoutable concurrent sur la piste.

La BMW 3.0 CSL fait ses débuts aux 12 Heures de Sebring – 1975. L’équipe était composée des pilotes d’usine BMW Brian Redman, Allan Moffat et Hans-Joachim Stuck, la voiture partirait en pole et mènerait la majorité de la course avec des temps au tour constants. La voiture terminera finalement à la 2e place derrière la Porsche 911 Carrera RSR gagnante.

La BMW CSL connaîtra une carrière de course couronnée de succès, participant à des événements tels que les 24 Heures du Mans et la Deutsche Rennsport Meisterschaft (DRM) en Europe. Lors de la saison 1976, la voiture remportera sa catégorie aux 24 Heures du Mans, avec une victoire de catégorie également aux 12 Heures de Sebring.

L’héritage de la BMW 3.0 CSL se perpétue aujourd’hui, car elle est considérée comme l’une des voitures de course les plus emblématiques et les plus importantes des années 1970. Son aérodynamisme avancé et son puissant moteur six cylindres en ligne étaient une combinaison parfaite pour les courses d’endurance, et il reste un favori parmi les passionnés de BMW et les fans de sport automobile.

Slalomez à vitesse maximale entre routes défoncées et hangars à avions

Le circuit Sebring International Raceway dans les années 1970 était connu pour sa surface rugueuse et cahoteuse, ce qui en faisait une piste difficile pour les pilotes et les voitures. Le circuit est un ancien aérodrome, et en tant que tel, il était constitué de sections en béton avec des plaques d’asphalte. C’était aussi l’un des circuits les plus anciens des États-Unis, et la surface s’était usée au fil du temps, provoquant des niveaux de détérioration importants.

La surface rugueuse et bosselée de la piste exercerait une pression importante sur la suspension et le châssis des voitures, et il n’était pas rare qu’elles souffrent de problèmes mécaniques en conséquence. De plus, le tracé du circuit était assez différent des autres circuits de l’époque, avec de longues lignes droites et des virages à grande vitesse, ce qui le rendait également assez difficile.

En raison de ces caractéristiques, les 12 Heures de Sebring étaient considérées comme l’une des courses d’endurance les plus difficiles au monde, que seules les voitures et les équipes les plus durables et les mieux préparées pouvaient gérer pour être compétitives. C’était un véritable test des capacités de la voiture et de l’endurance de l’équipe, ce qui en faisait un défi spécial et unique parmi les circuits d’endurance de cette époque.

Plus que des voitures, des légendes automobiles qui font notre inspiration.